La langue maya, témoin d’une culture plusieurs fois millénaire, fait partie intégrante de la culture de nombreuses régions et pays d’Amérique du Nord et centrale, notamment entre le Honduras et le Mexique, mais on trouve également des gens qui parlent la langue maya (on dit aussi parfois “mayaphones”) jusqu’au Canada, en passant par les États-Unis.

De par son riche héritage et son étendue géographique, la langue maya regorge de subtilités et de variations régionales ou micro-régionales. La langue a parfois beaucoup influencé l’espagnol parlé dans ces régions. Car les mayas n’ont pas “disparu”, comme on le dit encore souvent. Pas plus que les romains ou les grecs. Ils ont au contraire laissé un héritage très riche aux peuples qui vivent aujourd’hui sur le même territoire.

Au total, on compte plus de 5 000 000 de locuteurs, dont près de la moitié au Guatemala, soit près de 25% de la population du pays.

 Très différente de nos langues latines, elle est cependant bien plus facile à aborder pour certains hispanophones du Mexique par exemple. Ils utilisent de nombreux mots venant de la langue mayas lorsqu’ils parlent espagnol, tout comme nous utilisons des mots d’origine latine ou germanique.

Apprenez la langue maya pour mieux percer les secrets du site de Teotihuacán

Pyramide maya, Teotihuacán

La culture maya, remontant jusqu’à l’antiquité  était particulièrement riche et développée : mathématiques, astronomie, arts, architecture… et de nombreuses choses restent encore à découvrir. Tous les secrets des mayas sont loins d’avoir été percés. La langue maya est donc un outil essentiel pour ceux qui souhaitent se rapprocher de cette culture.